Bien-être et art de vivre

  • mosaique

Douceur de vivre et attractivité naturelle

Avec un taux d’ensoleillement exceptionnel (2 200 heures par an, soit autant que la Côte d’Azur) et la proximité des îles de Ré, Oléron, Aix et Madame, La Rochelle est un lieu de villégiature privilégié.

Depuis les célèbres Tours, qui gardent le Vieux Port, il fait bon flâner jusqu’au cœur de la ville, découvrir les rues secrètes, les maisons à colombage ou les hôtels particuliers, les ambiances des quartiers, les parcs, jusqu’aux abords des plages. Les commerces s’égrainent sous les arcades de pierre blanche. Les terrasses des restaurants se succèdent comme autant de pontons d’amarrage. Quelques 380 tables font la réputation de La Rochelle : chefs célèbres et produits de la mer renommés embarquent les papilles !

D’un côté du port, les vestiges d’un riche passé historique rythment la balade, tandis que de l’autre, la Médiathèque et le Pôle Universitaire embarquent la cité vers l’avenir. Entre les deux, sur le chenal, le « passeur », activé par ses panneaux photovoltaïques, conduit sereinement ses passagers d’un bord à l’autre en quelques minutes.

Une ville pionnière en matière d’écologie urbaine

La Rochelle fait depuis longtemps la part belle à l’environnement : elle a su protéger son centre-ville dès 1970 en créant le premier secteur piétonnier de France, en instaurant un « périmètre sauvegardé » et en inaugurant le concept des vélos en libre-service, les fameux « vélos jaunes », couleur devenue par ailleurs emblématique des transports urbains de la communauté d’agglomération : bus au diester, bus de mer , voitures électriques, le label « yelo » hisse la grand voile sur la ville et facilite toujours davantage son accessibilité !